Paul Louis Marsick 1916-1969

"On aura beau glorifier les arts et les joies de l'esprit, ce sera en pure perte tant que le respect de la culture ne conditionnera pas un mode de pensée, une certaine conception de la vie. Si l'on ne prend pas la musique au sérieux, le public n'y verra jamais que "d'agréables moments" entre toutes les diciplines qualifiées, elles, de sérieux".

Paul-Louis Marsick février 1969.

 

Je n'ai jamais réussi à bien comprendre qui avait été réellement Paul-Louis Marsick... pourtant j'aurais dû en savoir beaucoup plus sur lui que sur Armand, puisque Paul Louis était mon Grand-père. Ce qui m'étonne c'est que les discussions sur Paul-Louis étaient toujours très ... "enflammées" à la maison... Aujourd'hui en réalisant ce site, Papa, m'explique qu'il aura beaucoup de mal à pouvoir écrire sur son père. Je n'en connais pas les raisons, et je n'ai pas envie de le forcer à me donner des explications qui sont peut-être douloureuses pour lui. Ce qui m'étonne c'est que personne ni des frères et soeurs de papa, ni de Mamy (André la femme de Paul Louis) n'ont un jour évoqué devant moi des souvenirs tendres de Paul Louis. Je n'ai de ce grand-père que l'image d'un homme dur avec lui même, impitoyable avec les autres... intransigeant... je me souviens d'une photo ... une photo encadrée et posée sur le bureau de mamy... et c'est vrai que cette photo traduit bien ce sentiment que j'éprouve à l'égard de cet homme... un mélange de respect, de curiosité et de crainte ....Ce que j'entreprends ici, est donc à la fois un travail de découverte pour moi, mais aussi un travail de mémoire pour ceux qui l'ont connu...

Biographie de Paul Louis Marsick, publiée par Jean-Mary Decroly. Conservatoire communal de La Louvière. Histoire de la Musique. Cours de Monsieur Y. Jauniaux. extrait d' "une famille de musiciens Belges: Les Marsick" Juin 1998. Determination IV

"C'est le 9 février 1916 que Paul-Louis Marsick voit le jour à Athènes où, depuis huit ans, son père est chef d'orchestre et professeur au Conservatoire.

©Jacques Marsick

En 1922, ses parents s'installent dans le nord de l'Espagne. Ils y resteront jusqu'en 1927. C'est à Bilbao que Paul-Louis fera ses études primaires et qu'il suivra ses premiers cours de musique au Conservatoire de la ville fondé et dirigé par son père (Lien).

Il a onze ans quand ses parents rentrent en Belgique. Il poursuit ses études à l'Athénée de Schaerbeek qu'il quittera en quatrième pour s'inscrire au Conservatoire Royal de Bruxelles où il remporte plusieurs premiers prix.

Le 10 mai 1940, la guerre éclate. Le 13 mai, Paul-Louis part avec des amis routiers pour la France où ils espèrent former une brigade pour lutter contre les Allemands. Fin mai et début juin, il se retrouve à Montpellier, puis quelques kilomètres plus au sud, à Villeneuve-lès-Maguelonne. Après l'armistice du 22 juin signé à Rethondes, il reste en zone libre. A Montpellier, il est rejoint par sa petite cousine André Protat qui deviendra bientôt sa femme.

©Jacques Marsick

Avec elle, il part pour le gers où un frère d'Andrée est régisseur d'une grosse propritété. Le 28 avril 1941, il épouse sa cousine à Mézin, dans le lot-et-garonne. C'est là que naît Jacques, le premier fils, le 19 février 1942.

Lors de l'été 1943, la zone libre étant à son tour occupée par les Allemands, il rentre en Belgique avec sa femme et son fils. Ils s'installent à la rue Louis Happ, non loin de la rue des Boers où habitent Armand et Paola. au début de l'année 1944, ils quittent la rue Louis Happ pour se rendre au numéro 38 de la rue de la Grande Haie, située dans le même quartier.

A Pâques de l'an 1949, c'est le déménagement à Familleureux où ils occupent la Villa Marguerite. Enfin, aux environs de Pâques 1960, c'est l'installation de la famille Marsick, qui compte desormais cinq enfants , au 29 rue Delfosse à Manage. Ce sera la dernière demeure de Paul-Louis, celle dans laquelle il s'éteindra le 30 avril 1969.

Suite